Les survivants

Quand les parties en conflit bombardent les zones peuplées, elles touchent en premier lieu de simples civils. Ils sont à l’école, au travail, marchent en rue ou s’activent dans leur maison quand tombent les bombes.

Hozeifa, Safa, Sami, Dia’a et Mayada font partie de ces survivants qui peuvent encore témoigner de ce qu’ils ont vécu. Leur portrait symbolisent tous ces habitants qui ont été victimes des armes explosives.

Signez la pétition!

Comme vous, 365.085 ont déjà signé cette pétition.
  • Vue de profil, un jeune garçon allongé dans un lit d'hôpital, un kiné de Handicap Internationalest à sa gauche et lui tient la main en lui expliquant quelque chose
  • Le garçon dans son lit d'hopital, vu de face. Le kiné est à sa droite et lui tient le bras et la main pour un exercice.

SYRIE | JORDANIE

DIA’A

15 ANS

Dia’a conduisait son vélomoteur quand sa ville a commencé à être bombardée. Il a reçu un éclat de grenade dans sa colonne vertébrale. Le jeune garçon a dû être opéré d’urgence avant d’être transporté en Jordanie. Il a contracté une méningite à l’hôpital. Dia’a est paralysé. Loai, notre kinésithérapeute, l’aide à retrouver sa mobilité grâce à des exercices de kinésithérapie.

  • portrait de Sami, un homme aux cheveux légèrement grisonnants et une barbe courte poivre et sel. Son visage est souriant
  • Sami, assis sur son lit. Il relève sa jambe de pantalon droite pour montrer sa prothèse
  • Sami, debout, fait un pas. Un kiné de Handicap International regarde son mouvement. Une autre collaboratrice de l'association est assise sur le lit et regarde, elle aussi

SYRIE | LIBAN

SAMI

35 ANS

"Je veux retrouver mon indépendance pour travailler à nouveau. Comme ça, je pourrai payer le loyer d'un endroit où nous vivrons seuls".  Sami a survécu à un bombardement en Syrie. Il a été gravement blessé à la jambe droite et il a fallu l’amputer. Lofti et Nada, kinésithérapeute et travailleur social pour Handicap International, l’aident à reprendre le cours de sa vie.

SYRIE | LIBAN

Hozeifa

17 ANS

« Je rentrais de l’école avec mon cousin quand un missile est tombé près de nous. Je me souviens juste du son de l’explosion, avant que je ne perde connaissance. Lorsque je me suis réveillé, j’étais à l’hôpital. J’étais paralysé. J’ai fui au Liban avec le reste de ma famille. Quand je suis arrivé dans le pays, je ne pouvais même pas me tenir assis.  Aujourd’hui, je peux. Ces séances avec Mohamad – le kinésithérapeute de Handicap International me redonnent de l’espoir. Mais habiter dans une tente, dans un camp… c’est à mille lieues de ma vie d’avant…»

  • Safa, une petite fille aux longs cheveux attachés en queue de cheval, debout pendant qu'un technicien orthoporthésiste prend un moule de son moignon. Une collaboratrice de Handicap Intenrational est agenouillée à leurs côtés.
  • Le technicien de Handicap International assis à gauche de Safa sur la table d'examen, tourné vers elle pour lui parler.
  • Safa, seule, assise sur la table d'examen, s'étire. Elle porte sa prothèse fémorale pas encore finalisée.

SYRIE/JORDANIE

Safa

8 ANS

Le papa de Safa raconte le bombardement qui a coûté une jambe à sa fille. « Je travaillais dans le quartier voisin et lorsque j’ai vu de la fumée autour de ma maison, j’ai immédiatement accouru vers le lieu de l’explosion. La fumée était si intense que l’on ne pouvait rien voir. J’ai découvert Safa dans une bouche d’égout. Ses cheveux étaient encore en feu et sa jambe était très abîmée. » Handicap International a fourni une prothèse à la petite fille et veille à l’adapter en fonction de sa croissance.

SYRIE | LIBAN

Mayada

48 ANS

« Nous étions à la maison, avec mon mari, mon fils et ma fille de 4 ans. Un missile est tombé sur notre maison. Mon mari et ma fille sont morts sur le coup, et ma jambe a été arrachée. L’hôpital où je me trouvais a été bombardé également. Les patients ont dû rentrer chez eux. Mais ma maison était en ruine. Notre quartier était assiégé depuis trois ans. Nous n’avions plus rien : plus d’eau, plus d’électricité, plus d’argent pour manger… Finalement, j’ai fui au Liban.»